Archive for the ‘L’information’ Category.

Quelles sont les caractéristiques d’une bonne climatisation mobile ?

Lors des périodes de fortes chaleurs comme l’été, il est utile d’avoir chez soi une source de fraîcheur efficace comme une climatisation. C’est donc un équipement essentiel pour rafraîchir les pièces de sa maison. Il faut aussi dire que depuis une certaine période, il existe des climatiseurs mobiles qui sont faciles à installer que les climatiseurs traditionnels. Ces climatiseurs mobiles offrent aussi d’autres les avantages. Mais quelles sont les facteurs qui déterminent une bonne climatisation mobile ?

Premier facteur : Le son émis par le climatiseur

Il faut préciser d’entrée de jeu qu’il n’existe pas de climatiseur mobile qui ne produit pas de son voir toutes les explications https://testeur-du-dimanche.fr/climatiseur-mobile/. Cependant, pour une bonne climatisation mobile, le son émis par l’appareil ne doit pas dépasser la valeur de 50 dB (décibels). Même si l’insonorisation d’un climatiseur augmente son prix, c’est quand même un sacrifice à faire pour jouir d’une pièce rafraîchie dans un calme absolu.

Deuxième facteur : La puissance électrique consommée

Continue reading ‘Quelles sont les caractéristiques d’une bonne climatisation mobile ?’ »

Quelles sont les meilleures marques de sac au dos ?

Plusieurs marques confectionnent des sacs à dos. Cependant certaines se sont distingués par la qualités exceptionnelle de leurs articles. Découvrez dans la suite de cet article, les meilleures marques de sacs à dos.

La marque de sac à dos Eastpak

Eastpak ets une marque qui existe depuis les années 1960. La marque a commencé par la conception des sacs pour l’armées avant de se spécialiser dans la fabrique de cas modernes. Son meilleur modèle est le sac à dos Padded très prisé pour ses motifs et couleurs variés. Le modèle Padded est à la fois robuste et léger. De plus il est autant idéal pour les voyage que pour une utilisation scolaire.

La marque de sac à dos Cabin Max

Cette marque est renommée pour ses sacs à dos cabine de grande qualité. Son modèle phare est le sac à dos cabine Metz. C’est un sac à dos pratique et léger qui convient à tout type de voyage. Doté d’une capacité de 44 litres, il pourra facilement englober tous les effets dont vous aurez besoin pendant votre séjour. Son port est aussi confortable. Voir https://tout-pour-voyager.com/sac-a-dos-cabine/

La marque de sac à dos Kipling

Continue reading ‘Quelles sont les meilleures marques de sac au dos ?’ »

QUELS SONT LES BIENFAITS DU SPORT SUR LA SANTE

Il est connu de tous que le sport est important pour notre bien-être.

 Quels sont les bienfaits du sport avec une plateforme vibrante ?

Le sport est un ensemble d’exercice physique pratiqué dans le sens de l’effort en vue du développement personnel et d’un bien être parfait.

Pourquoi faire du sport ?

Le sport est excellent pour la santé car il permet :

  • De réduire les risques de maladies, comme un proverbe « qui fait du sport n’attrape pas la mort »
  • Faire du sport permet une meilleure coordination des cinq sens
  • La régulation de la tension et le renforcement du sang, car le sport améliore le système cardiovasculaire et optimise la circulation sanguine
  • De maintenir le capital musculaire, le sport augmente la force, procure de l’endurance et augmente le volume musculaire et par conséquent participe à la prévention des blessures et douleur que ça soit de la hanche, de genoux ou au dos. Pour cela nous vous conseillons l’achat d’une plateforme vibrante même pas trop cher ! Voir les modèles ici https://fabrisia.com/plateforme-vibrante/
  • D’accroitre le capital osseux, le sport prévient l’ostéoporose et solidifie votre ossature Continue reading ‘QUELS SONT LES BIENFAITS DU SPORT SUR LA SANTE’ »

Un achat facile et un catalogue complet

berline BMW 5 Touring

Une fois, un client est arrivé dans mon garage afin de changer sa suspension, mais aussi afin de changer son rétroviseur. En effet, ces pièces ont été endommagées et il est assez difficile de les trouver. Ce client est déjà un habitué de mon garage, et il voulait que je remette sa voiture à neuf. Cependant, cette fois-ci j’ai eu un très gros problème au niveau des pièces de rechange, car j’étais à court de pièces de rechange alors que mon client avait besoin de la voiture dans quatre jours. Si j’allais faire une vraie commande en bonne et due forme, la livraison ne se ferait que dans deux semaines ce qui était problématique. J’ai donc épluché les différentes pages de recherche d’internet afin de trouver les pièces qui étaient nécessaires afin de changer les pièces défectueuses de la voiture de mon client qui était une berline BMW 5 Touring.

En me baladant de site en site, je suis tombé sur www.PiecesAuto24.BE, ce site proposait différentes pièces de rechange à un prix très abordable, mais ce qui m’intéressait surtout c’est la rapidité de la livraison. De plus, j’habite en Belgique, ce site convenait parfaitement pour moi. En faisant une petite recherche sur le site, j’ai rapidement la page concernant les voitures de marque BMW. J’ai noté le numéro de série de la voiture et comme par magie, j’ai trouvé les pièces de rechange. Les pièces étaient un amortisseur Excel-G de marque KYB et un verre de rétroviseur Johns. Je me suis un peu inquiété en lançant la commande dans le cas où celle-ci serait en retard. Mais non, cela ne fut pas le cas, les pièces sont arrivées à temps et en parfait état puisqu’elles ont été empaquetées et parfaitement emballées. J’ai pu réparer la BMW à temps afin que le client puisse la récupérer. Ce site est parfait pour nous les garagistes, car les catalogues sont à la fois détaillés et l’achat et la livraison sont à la fois rapides et ponctuels.

Au-dessous du volcan

Au-dessous du volcanToute adaptation d’un roman à l’écran est une trahison. Les fanatiques du roman de Malcolm Lowry ont fait et feront encore… la grimace. Et ils auront tort ! On ne va pas recommencer le sempiternel débat sur le mot et l’image, mais ce que le livre a perdu en anecdotique, le film l’a gagné en visuel… John Huston, cinéaste aventurier dans l’âme, nous entraîne dans un voyage aux enfers. L’enfer de l’alcool dans le décor faussement paradisiaque du Mexique. Ce n’est pas un hasard si le film s’ouvre sur une fête de la mort avec crânes en sucre et gâteaux en forme de cercueil. Geoffrey, le héros de Lowry et Huston, est un homme en survie, prêt à plonger dans le gouffre. Geoffrey est un Anglais, ancien consul qui passe sa vie «complet a mente borracho»… complètement bourré ! Ivre mort ! Geoffrey au cinéma, c’est surtout Albert Finney, formidable acteur de composition, qui fabrique ici son personnage (peut-être) le plus étonnant. Il met en Geoffrey un point de non retour qui fascine et terrifie. Entre désespoir et arrogance, entre fragilité et dureté, entre ciel et enfer. La seule chose à laquelle Geoffrey tient, à part le mescal, c’est sa femme Yvonne. Elle est partie, elle revient. Miracle, parce qu’il s’est agenouillé dans une église ? Ou compassion pour le compagnon de sa vie qu’elle sait au bout du rouleau ? Geoffrey va l’entraîner, malgré lui et malgré elle, dans son enfer. Et John Huston filme, les suit, les précède… mais, surtout, il capte cette menace et cet ensorcellement qu’est le Mexique, sa misère, sa violence et sa sensualité morbide. Le spectacle est fascinant. John Huston a 79 ans et son film est aussi fertile qu’une œuvre de jeunesse. Mais Huston parle, au sujet de « Au-dessous du volcan », de… film testament. Alors, ne le manquez pas !

Le mystère des douze chaises

Le mystère des douze chaisesC’est avec le succès inattendu des «Producteurs», dû à un bouche-à-oreille très efficace, que Mel Brooks fut révélé au public français. Vinrent ensuite les pochades irrésistibles que sont «Le shérif est en prison» et surtout «Frankenstein Junior». Dans la foulée de ces succès, on sortit alors «Le mystère des douze chaises», son deuxième film, tourné juste après «Les producteurs». Il s’agit d’une version loufoque de la célèbre histoire des douze chaises, déjà traitée plusieurs fois à l’écran. On connaît le principe une propriétaire russe, fuyant la révolution bolchevique, cache ses bijoux dans une chaise de sa salle à manger, qui en compte douze. La salle à manger est éparpillée et, à la fin de sa vie, n’ayant jamais pu récupérer ses chers bijoux, elle se confie à son confesseur et à son gendre. Ce sera une sarabande effrénée en quête de la bonne chaise. Mel Brooks lui-même apparaît dans un petit rôle, et on retrouve ses complices Dom de Luise et Andreas Voutsinas, et aussi le séduisant Frank Langella, qui incarnera « Dracula» pour John Badham.

Le dernier round

L’Amérique des années 30, à l’époque des grands combats de boxe truqués par la pègre. Nick Donati (Edward G. Robinson), un manager, rêve de mettre la main sur un champion. Un soir, il est témoin d’une rixe dans un hôtel entre un certain Ward Guisen-berry et Chuck Mac Graw, un boxeur professionnel. A la surprise générale, c’est Ward qui met KO le boxeur. Nick est certain de tenir son champion. Ward, rebaptisé Kid Galahad par la maîtresse de Nick, suit un entraînement sévère sous l’œil de Silver Jackson et celui de la belle Mary, la maîtresse de Nick, qui semble de plus en plus apprécier la musculature du Kid. Nick, jaloux, organise un match parfaitement déloyal entre le Kid et Chuck Mc Graw, afin de donner une leçon au Kid… «Kid Gala-had» ou «Le dernier round» reconstitue parfaitement le milieu et l’atmosphère de la boxe dans les années trente. Le combat entre Humphrey Bogart, qui joue un gangster, et Wayne Morris appartient à la mythologie du cinéma. Un grand classique.

Comment reconnaitre une bonne centrale à vapeur ?

Les centrales à vapeur sont des appareils qui sont connus étant plus performants que les fers à repasser traditionnels connus de tous. On rencontre de plus en plus sur le marché différents modèles de centrale à vapeur au point qu’on a du mal à savoir lequel est de bonne qualité, et on a l’embarra du choix. En lisant cet article, vous saurez comment reconnaitre une bonne centrale à vapeur.

Mais avant, essayons d’éclairer ceux qui ne savent pas exactement ce que c’est qu’une centrale à vapeur.

Définition d’une centrale à vapeur

Une centrale à vapeur est un appareil qui vous permet de repasser vos vêtements sans grand effort comme sur cette démonstration https://tout-pour-le-linge.com/. En effet, tout ce que vous aurez à faire c’est de mettre le vêtement sur une table de repassage et à prendre votre centrale à vapeur puis de commencer le repassage. Avec lui, un seul passage suffit pour déplier les plis des habits. A présent étudions les critères qui déterminent que vous êtes en possession d’une bonne centrale à vapeur. Continue reading ‘Comment reconnaitre une bonne centrale à vapeur ?’ »

Hibernatus

HibernatusAprès avoir passé 65 ans de sommeil dans les glaces polaires, un homme est retrouvé en état d’hibernation naturelle. Il revient à la vie. Découverte passionnante pour la science, mais pas pour Hubert, Pdg de la Société d’emballage et de conditionnement. En effet, l’hiberné se révèle être le grand-père de sa femme, Edmée. Cela ne serait rien si l’hiberné en question n’avait les traits d’un jeune homme de 25 ans et si sa petite fille Edmée n’avait l’intention de l’installer au foyer conjugal. L’hiberné est donc installé dans la maison d’Hubert, transformée pour la circonstance en résidence 1900, car si le «grand-père» apprenait qu’on est en 1969, cela pourrait le tuer sur le coup… Situations burlesques et quiproquos sur un sujet original et inventif écrit sur mesure pour Louis de Funès au mieux de sa forme. Un bon classique français qui rappelle un peu le ton du théâtre de boulevard, avec une pléiade d’acteur au solide répertoire comique.

Broadway Danny Rose

«Ce film est mon hommage aux merveilleux artistes de cabaret avec lesquels j’ai débuté. Ces artistes n’atteignent jamais à la célébrité, mais ils font tout le charme des spectacles de variétés. Ce sont tous de grands professionnels en butte aux difficultés du métier, et quelques uns d’entre eux ont parfois la chance d’être pris en charge par un agent comme Dany Rose … Ainsi Woody Allen présente son film. Un film une nouvelle fois en noir et blanc, mais situé à l’opposé de ces exercices de style nombrilistes dont le plus réussi était «Manhattan» et le plus insupportable «Stardust memories». Depuis le très beau et très aérien «Comédie érotique d’une nuit d’été», Allen a abandonné le canapé du psychiatre pour le fauteuil de cinéma. Il fait du spectacle, du rire ou du sourire intelligents. Et ça ne l’empêche pas de parler de ce qui lui tient à cœur.Broadway Danny Rose Dans «Broadway Danny Rose», Woody Allen se donne le rôle de cet agent poussant jusqu’au sacerdoce la patience pour les merveilleux et talentueux cabots dont il s’occupe. Le poulain favori de Danny Rose est un chanteur style crooner… mais un rien sur le retour, cavaleur et alcoolique. Pour lui, Danny Rose se retrouve avec une pimbêche particulièrement exaspérante sur les bras et traqué par les tueurs de la Mafia. La pimbêche est interprétée par Mme Woody Allen, Mia Farrow qui avait déjà un sacré talent de comédienne avant («Rosemary’s baby», «Gatsby le magnifique» ou «Le cercle infernal»). Mais, devenue la «muse» du grand comique juif-new-yorkais, elle se métamorphose et éclate littéralement de sensibilité ! Il faut la voir dans le tout récent « La rose pourpre du Caire» ! Quant au chanteur à voix, dont s’occupe Danny Rose, il est merveilleusement et savoureusement joué par un nouveau venu à l’écran : Nick Appollo Forte, chanteur et compositeur de son état, qui a écrit et interprète deux chansons du film : «Agita» et «Mybambina». Un régal kitsch !

Réveillon chez bob

Réveillon chez bobDes halls, des couloirs, des ascenseurs, des vestibules, des escaliers, des parkings… Ce grand ensemble est un véritable labyrinthe, un dédale inextricable où va se perdre un trio réuni par le hasard : Louis, auteur de BD arrivant tout droit de Genève (Jean Rochefort), Thierry, marchand de voitures en goguette (Guy Bedos) et Flo, sa comptable, invitée pour la soirée (Agnès Soral). Entre ces trois malheureux, un point commun : ils se rendent à un réveillon chez Bob. Mais voilà, un petit malin à subtilisé toutes les indications qui leur permettraient de trouver leur chemin. Jérémie, dix ans, dirige les opérations au talkie-walkie, par concierge interposé… Ce prétexte (peu crédible) en vaut un autre pour que les trois naufragés de la HLM en viennent aux confidences et fassent quelques rencontres insolites, voire extravagantes (la palme à Galabru en ennemi juré des marmots bruyants). La comédie de mœurs se teinte d’absurde et, même si on est déçu par un dénouement à l’eau de rose, on passe d’abord de bons moments avec Rochefort, Bedos et Agnès Soral (la petite punk de «Tchào Pantin»). Les répliquent fusent, sur un ton incisif, fignolées par le dialoguiste Yves Stavridès. De quoi dépoussiérer la vieille comédie psychologique.

Bingo BongoBingo Bongo

A mi-chemin entre «Greystoke» et «L’enfant sauvage» de Truffaut, une version fantaisiste, et même complètement loufoque, du mythe de Tarzan. Le nouvel homme-singe est incarné par le plus volubile et le plus gesticulant des acteurs-chanteurs transalpins : j’ai nommé Adriano Celentano. Déniché par une expédition scientifique dans une forêt africaine, cet homme-singe est ramené à Milan où il est baptisé Bingo Bongo et confié à un Institut de recherches. En passant une série de tests, il surprend tout le monde, et surtout une ravissante «savante», Laura (la sublime Carole Bouquet). Tel le loup de Tex Avery apercevant le Petit Chaperon rouge en guêpière et bas résille, B.B. est pris d’une frénésie libidineuse : la langue qui se déroule jusqu’à terre, les yeux qui jaillissent de leurs orbites, etc. Hélas ! En désaccord avec ses collègues, Laura démissionne. Esseulé, Bingo broie du noir, il s’évade et réussit enfin à retrouver sa pin-up en blouse blanche. Elle lui apprend à lire, à parler, etc., etc. Bongo est enfin un homme comme les autres… ou presque ! Que dire de plus ? Cette édifiante histoire est à réserver aux fans du bouillant Adriano, s’il en a.

Cannnonball 2

Cannnonball 2La, règle du jeu est simple : traverser les États-Unis le plus rapidement possible en évitant les flics qui vous guettent partout pour excès de vitesse. «Cannonball I» avait connu un phénoménal succès grâce à une formule très au point (et intellectuellement peu fatigante pour le spectateur !) : un cocktail humour-cascades automobiles. Hal Needham est un ancien directeur de… cascades passé à la réalisation avec des films comme «Cours après moi shérif» basés principalement sur les… cascades. Son «Cannonball» sera donc, avant tout, un film de … (a vous de trouver le mot manquant !). Sur la ligne de départ de la course, on retrouve à peu près les mêmes que dans le premier film… les copains : Reynolds, Martin, Sammy Davis Jr, Jackie Chan, Richard («Jaws») Kiel… et même Frank Sinatra passé par là en coup de vent. On s’est, de toute évidence, beaucoup amusé sur le tournage. Les scènes ratées du générique final le prouvent ! Cette revanche de la fameuse course transaméricaine a lieu parce que, au fond de son émirat, un cheikh arabe ne peut supporter d’avoir perdu la première manche. Les scénaristes ont trouvé le truc. Et les voilà tous repartis. Burt Reynolds et son mécanicien Dom de Luise – toujours prêt à se transformer en «capitaine Chaos» dans les situations difficiles. Pour déjouer les barrages et filer plus vite, ils se sont déguisés en général trois étoiles et ordonnance, dans une superbe limousine militaire. Les deux vilains de service (Sammy Davis Jr et Dean Martin), eux, ont enfilé la soutane. Les voies de Dieu sont impénétrables et beaucoup plus rapides. Il y a aussi deux super nanas dans une Lamborghini, une équipe japonaise dans une Mitsubishi bourrée de gadgets, le cheikh arabe, une poignée de mafiosi, deux fausses bonnes sœurs, un orang-outan conduisant une voiture de maître et bien d’autres concurrents farfelus. C’est dire qu’on ma pas beaucoup le temps de s’ennuyer dans cette course-poursuite qui reluque sérieusement du côté du burlesque !