Archive for août 2014

Michel Baroin Pdg de la Fnac

Michel BaroinLe Conseil d’Administration de la Fnac, qui réunissait pour la première fois ses nouveaux membres depuis la cession par les Coop de ses parts à la GMF et au groupe anglais Habitat Mothercare, a nommé Président directeur général, Monsieur Michel Baroin. Docteur en Droit, diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Michel Baroin est âgé de 54 ans. Il est président de la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF) depuis 1974. Il succède à Roger Kérinec, Président de la Fnac depuis deux ans, à qui le Conseil d’Administration a unaniment rendu hommage.

Une mine d’or

Le Département de la Phonotèque Nationale et de l’Audio-visuel de la Bibliothèque Nationale, reçoit le Dépôt légal des phonogrammes depuis 1940, des vidéogrammes depuis 1975 et celui des films cinématographiques depuis 1977. Ces dépôts réguliers des différentes éditions, y compris des importations, sauf pour le film, constituent un fonds encyclopédique et la source la plus exhaustive de documentation, actuellement disponible en France. Chaque année, elle reçoit : — 13 000 phonogrammes (disques,. cassettes, disques compacts…) — 1 500 vidéogrammes commerciaux et institutionnels — 1 200 documents multimédia — 1 300 films cinématographiques. L’idée est de mettre à la disposition des professionnels (disquaires, médiathécaires, éditeurs, journalistes…) toute la richesse d’informations contenue dans ces documents.

Pack etcadeau chez Fast Vidéo

Inflation sur les prix ? Pas chez tous les éditeurs. Pour sa part Fast Vidéo a choisi d’ajuster ses tarifs pour le Salon de la vidéo afin de permettre aux vidéoclubs de «faire leur marché» avec de bons produits sans mettre en péril leur trésorerie. Ainsi Fast Vidéo propose un pack de deux bonnes cassettes pour 890 francs seulement. Il s’agit de films de qualité qui doivent tourner à une bonne cadence. D’une part une comédie satirique de René Gainville : «L’associé» avec Michel Serrault, Catherine Airic et Claudine Auger (l’histoire d’un homme d’affaires timoré qui s’est inventé un associé fictif). Et au choix «Les traqués», polar de Serge Leroy avec Jean-Louis Trintignant et Mireille Darc, ou «Papa les p’tits bateaux» comédie de Nelly Kaplan avec Pierre Mondy, Sheila White et Michel Bouquet, qui conjugue la cocasserie et l’humour acide dans une histoire policière assez peu conventionnelle. Par ailleurs, Fast Vidéo offrira un guide Brandt-PPO aux trente premiers vidéoclubs qui passeront commande du pack pendant le Salon de la vidéo (stand Victory). Avis aux vidéoclubs…

Création d’une chambre syndicale

Le 26 juin 1985, les sociétés d’édition et de distribution de vidéogrammes dont les noms suivent, ont décidé la création d’un syndicat professionnel qui a pris le nom de Chambre Syndicale de l’Edition Audiovisuelle. Les membres fondateurs sont : — CIC – 3M France vidéo, — Parafrance Vidéo, — UGC Vidéo, — CBS – Fox Vidéo, — Gaumont, — RCA Columbia, — AMLF, — RCV, — LGV. Le syndicat est ouvert à l’ensemble des professionnels de la vidéo, sans exclusive, et, d’ores et déjà, un certain nombre de sociétés, parmi lesquelles des sociétés majors américaines, ont fait part de leur intention de rejoindre les membres fondateurs. L’objet du syndicat est de défendre, dans le respect des lois et des réglementations en vigueur, les intérêts, et notamment les intérêts économiques et commerciaux de l’édition et de la distribution vidéo. L’action syndicale, en particulier auprès de l’administration, s’effectuera à travers un comité de liaison permanent vidéo-cinéma regroupant le Blic et la Chambre Syndicale de l’Édition Audiovisuelle. Le syndicat s’est fixé, à l’unanimité, deux missions prioritaires :

La lutte contre la piraterie, en liaison avec l’administration et la Fédération nationale des distributeurs de films.

La baisse des taxes qui pèsent actuellement sur la profession (taxe sur la valeur ajoutée et redevance magnétoscopes). Des rendez-vous vont être pris, sans tarder, avec le Blic auprès des pouvoirs publics afin d’entamer des discussions portant sur les deux points reconnus comme prioritaires par les membres du syndicat. Les membres fondateurs ont procédé à l’élection d’un comité de direction présidé par Monsieur PebyGuisez et composé des personnes suivantes : — M. Paternot — M. Schmidt — M. Hamon — M. Balan La gestion courante du syndicat sera assurée par un Délégué Général, Monsieur Goeusse.