Création d’une chambre syndicale

Le 26 juin 1985, les sociétés d’édition et de distribution de vidéogrammes dont les noms suivent, ont décidé la création d’un syndicat professionnel qui a pris le nom de Chambre Syndicale de l’Edition Audiovisuelle. Les membres fondateurs sont : — CIC – 3M France vidéo, — Parafrance Vidéo, — UGC Vidéo, — CBS – Fox Vidéo, — Gaumont, — RCA Columbia, — AMLF, — RCV, — LGV. Le syndicat est ouvert à l’ensemble des professionnels de la vidéo, sans exclusive, et, d’ores et déjà, un certain nombre de sociétés, parmi lesquelles des sociétés majors américaines, ont fait part de leur intention de rejoindre les membres fondateurs. L’objet du syndicat est de défendre, dans le respect des lois et des réglementations en vigueur, les intérêts, et notamment les intérêts économiques et commerciaux de l’édition et de la distribution vidéo. L’action syndicale, en particulier auprès de l’administration, s’effectuera à travers un comité de liaison permanent vidéo-cinéma regroupant le Blic et la Chambre Syndicale de l’Édition Audiovisuelle. Le syndicat s’est fixé, à l’unanimité, deux missions prioritaires :

La lutte contre la piraterie, en liaison avec l’administration et la Fédération nationale des distributeurs de films.

La baisse des taxes qui pèsent actuellement sur la profession (taxe sur la valeur ajoutée et redevance magnétoscopes). Des rendez-vous vont être pris, sans tarder, avec le Blic auprès des pouvoirs publics afin d’entamer des discussions portant sur les deux points reconnus comme prioritaires par les membres du syndicat. Les membres fondateurs ont procédé à l’élection d’un comité de direction présidé par Monsieur PebyGuisez et composé des personnes suivantes : — M. Paternot — M. Schmidt — M. Hamon — M. Balan La gestion courante du syndicat sera assurée par un Délégué Général, Monsieur Goeusse.

Leave a Reply