Voyage en Thaïlande

Voyage en ThaïlandeA l’initiative de Francis Caussou, Pdg de DCG, un voyage en Thaïlande a réuni, du 24 mai au I er juin, les professionnels de la vidéo. En effet, une quarantaine de participants se sont retrouvés le 24 mai pour un voyage en Thaïlande. Des vidéoclubs, représentatifs de la région parisienne, la Bretagne, le Nord et l’Est, des éditeurs : Thorn, GCR, RCV, etc. C’est Cert Voyages qui a organisé avec une précision d’horloger le déroulement des nombreuses festivités : visite de Bangkok, les temples, la ville, les canaux… Expédition au nord de la Thaïlande à Chieng Mai, avec des tables rondes organisées par DCG. Il fut notamment question des différents problèmes qui touchent la vidéo : taxe sur les magnétoscopes, contrat de location, prix de location de la K7, etc. L’utile étant joint à l’agréable, le séjour se terminait à Pattaya, ville balnéaire du sud de la Thaïlande. Cette heureuse initiative est à souligner d’autant plus que dans le monde morose de la vidéo, DCG prouve que la profession reste dynamique et aime à échanger des idées même à l’autre bout du monde. A noter également l’aimable participation des publicitaires de Sony, GCR, Delphine, Virgin, Château, etc.

USA, panne de K7

Aux États-Unis, les magnétoscopes se vendent actuellement comme des petits pains. Mais un problème important risque d’apparaître d’ici la fin de l’année. Les fabricants de cassettes vierges ne veulent pas augmenter leur production, accusant les détaillants de pratiquer des prix trop élevés. Quand on sait que plus de 120 millions de cassettes vierges devraient être achetées en 85, on se demande si les vidéophiles américains pourront enregistrer leurs programmes favoris.

Nouvelle usine SONY

usine SONYSony Corporation a annoncé aujourd’hui à Tokyo que sa filiale Sony France SA va construire une nouvelle unité industrielle en Alsace à Ribeauville, pour fabriquer des lecteurs de disques compacts ainsi que la partie électronique des magnétoscopes vidéo 8 mm. Sony sera ainsi la première entreprise japonaise à produire des platines à lecture laser et du 8 mm vidéo à l’extérieur du Japon.

M. Caillot Président du GIEL

M. Jean Caillot, 48 ans, Directeur général adjoint de Thomson International, vient d’être nommé Président du Groupement des Industries Électroniques (GIEL) qui réunit les différents syndicats professionnels.

Dossier Thorn Emi

Thorn Emi a frappé fort pour cette rentrée. Outre la série de programmes de grande qualité proposés ce mois-ci, cette société a envoyé à ses vidéoclubs clients un dossier fort bien fait. Il contient les jaquettes des nouveautés, des fiches produits, une série d’opérations spéciales, des conseils de commandes et de gestion et un matériel conséquent de PLV (autocollants, affiches, sacs plastique, etc.).

Michel Baroin Pdg de la Fnac

Michel BaroinLe Conseil d’Administration de la Fnac, qui réunissait pour la première fois ses nouveaux membres depuis la cession par les Coop de ses parts à la GMF et au groupe anglais Habitat Mothercare, a nommé Président directeur général, Monsieur Michel Baroin. Docteur en Droit, diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Michel Baroin est âgé de 54 ans. Il est président de la Garantie Mutuelle des Fonctionnaires (GMF) depuis 1974. Il succède à Roger Kérinec, Président de la Fnac depuis deux ans, à qui le Conseil d’Administration a unaniment rendu hommage.

Une mine d’or

Le Département de la Phonotèque Nationale et de l’Audio-visuel de la Bibliothèque Nationale, reçoit le Dépôt légal des phonogrammes depuis 1940, des vidéogrammes depuis 1975 et celui des films cinématographiques depuis 1977. Ces dépôts réguliers des différentes éditions, y compris des importations, sauf pour le film, constituent un fonds encyclopédique et la source la plus exhaustive de documentation, actuellement disponible en France. Chaque année, elle reçoit : — 13 000 phonogrammes (disques,. cassettes, disques compacts…) — 1 500 vidéogrammes commerciaux et institutionnels — 1 200 documents multimédia — 1 300 films cinématographiques. L’idée est de mettre à la disposition des professionnels (disquaires, médiathécaires, éditeurs, journalistes…) toute la richesse d’informations contenue dans ces documents.

Pack etcadeau chez Fast Vidéo

Inflation sur les prix ? Pas chez tous les éditeurs. Pour sa part Fast Vidéo a choisi d’ajuster ses tarifs pour le Salon de la vidéo afin de permettre aux vidéoclubs de «faire leur marché» avec de bons produits sans mettre en péril leur trésorerie. Ainsi Fast Vidéo propose un pack de deux bonnes cassettes pour 890 francs seulement. Il s’agit de films de qualité qui doivent tourner à une bonne cadence. D’une part une comédie satirique de René Gainville : «L’associé» avec Michel Serrault, Catherine Airic et Claudine Auger (l’histoire d’un homme d’affaires timoré qui s’est inventé un associé fictif). Et au choix «Les traqués», polar de Serge Leroy avec Jean-Louis Trintignant et Mireille Darc, ou «Papa les p’tits bateaux» comédie de Nelly Kaplan avec Pierre Mondy, Sheila White et Michel Bouquet, qui conjugue la cocasserie et l’humour acide dans une histoire policière assez peu conventionnelle. Par ailleurs, Fast Vidéo offrira un guide Brandt-PPO aux trente premiers vidéoclubs qui passeront commande du pack pendant le Salon de la vidéo (stand Victory). Avis aux vidéoclubs…

Création d’une chambre syndicale

Le 26 juin 1985, les sociétés d’édition et de distribution de vidéogrammes dont les noms suivent, ont décidé la création d’un syndicat professionnel qui a pris le nom de Chambre Syndicale de l’Edition Audiovisuelle. Les membres fondateurs sont : — CIC – 3M France vidéo, — Parafrance Vidéo, — UGC Vidéo, — CBS – Fox Vidéo, — Gaumont, — RCA Columbia, — AMLF, — RCV, — LGV. Le syndicat est ouvert à l’ensemble des professionnels de la vidéo, sans exclusive, et, d’ores et déjà, un certain nombre de sociétés, parmi lesquelles des sociétés majors américaines, ont fait part de leur intention de rejoindre les membres fondateurs. L’objet du syndicat est de défendre, dans le respect des lois et des réglementations en vigueur, les intérêts, et notamment les intérêts économiques et commerciaux de l’édition et de la distribution vidéo. L’action syndicale, en particulier auprès de l’administration, s’effectuera à travers un comité de liaison permanent vidéo-cinéma regroupant le Blic et la Chambre Syndicale de l’Édition Audiovisuelle. Le syndicat s’est fixé, à l’unanimité, deux missions prioritaires :

La lutte contre la piraterie, en liaison avec l’administration et la Fédération nationale des distributeurs de films.

La baisse des taxes qui pèsent actuellement sur la profession (taxe sur la valeur ajoutée et redevance magnétoscopes). Des rendez-vous vont être pris, sans tarder, avec le Blic auprès des pouvoirs publics afin d’entamer des discussions portant sur les deux points reconnus comme prioritaires par les membres du syndicat. Les membres fondateurs ont procédé à l’élection d’un comité de direction présidé par Monsieur PebyGuisez et composé des personnes suivantes : — M. Paternot — M. Schmidt — M. Hamon — M. Balan La gestion courante du syndicat sera assurée par un Délégué Général, Monsieur Goeusse.

Dangereusement vôtre

Dangereusement votrePléiade d’étoiles pour le dernier James Bond, «Dangereusement vôtre». L’inamovible Roger Moore dans le rôle de 007 a cette fois pour alliée de charme et de choc Tanya Roberts. Le Mal a pris les traits de Christophe Walken (alias Max Zorin, mutant aux funestes projets) et de Grâce Jones, belle et cruelle (dont c’est le premier véritable rôle cinématographique). Au générique figure également Patrick Macnee qui interprète comme à son habitude un membre des services secrets britanniques. Toutes ces stars ont évolué « dangereusement » sous la direction de John Glen qui en est à son troisième James Bond. Enfin la musique du générique, «A view to a kilt» titre original du film est signée Duran Duran.

The boys next door

The boys next door

De Penelope Spheeris.Un film dur et sans concession sur deux adolescents qui «s’amusent» à assassiner les gens qu’ils croisent, par pur désœuvrement.

Echo park

Est l’œuvre de Robert Dornhelm qui signe là son premier film de fiction (après s’être fait connaître par des documentaires souvent brillants comme «Shedance salone»). On retrouve Tom Hulce, le Mozart d’Amadeus, transformé pour la circonstance en… vendeur de pizzas. Avec également Susan Dey, Michael Bowen et le jeune Christopher Walker. Le tout sur une musique supervisée par Bill Wyman, bassiste des Rolling Stones. Echo Park est l’histoire de la solidarité entre trois êtres devant les difficultés qu’ils rencontrent pour réaliser leurs rêves respectifs.

Fletch

De Michael Ritchie, avec Chevy Chase. Un journaliste haut en couleurs mène une enquête sur un trafic de drogue.

Touché !!!

Film de Jeff Kanew avec Anthony Edwards et Linda Fiorentino. Etudiant-vétérinaire, Jonathan excelle dans un jeu appelé «Gotcha» (touché) : le but est d’atteindre son adversaire avec une cartouche de colorant projetée par un pistolet à air comprimé. Par amour il se retrouve plongé dans une rocambolesque affaire d’espionnage. Jonathan devra montrer qu’il est effectivement imbattable au «Touché».

Dim Sum

— A little bit of heart de Wayne Wang. Un film plein de tendresse et d’humour sur la vie quotidienne d’une famille d’immigrés chinois vivant à San Francisco.

Back to the future

De Robert Zemeckis.La dernière production à succès de Steven Spielberg. Un teenager, grâce à une machine à remonter le temps, se retrouve en 1955… Il va être amené à jouer l’entremetteur entre ses futurs parents afin de pouvoir revenir en 1985…

Twice in a life time

De Bud Yorkin avec Gene Hackman, Ellen Burstyn et Ann-Margret. Un homme de cinquante ans quitte sa femme et sa famille.

All of me

(Solo pour deux) de Carl Reiner, avec Steve Martin et Lily Tomlin. La nouvelle comédie du tandem des «Cadavres ne portent pas de costard». Steve Martin est amené à partager son corps avec celui d’une milliardaire excentrique.

Perfect

Film de James Bridges, réalisateur de «Mike Murder» (1982), du «Syndrome chinois» et de «Urban cow-boy» (dans lequel John Travolta était également la vedette). Avec la somptueuse Jamie Lee Curtis qui incarne un professeur d’aérobic. Un reporter de «Rolling Stones Magazine» enquête à la fois sur une affaire judiciaire défrayant la chronique et sur le «boom» des clubs d’aérobic.

1918

De Ken Harrison. Pendant la Première Guerre mondiale, la chronique quotidienne d’une petite ville du Texas et de ses habitants.

The man with one red shoe

(L’Homme à la chaussure rouge) de Stan Dragoti, avec Tom Hanks et Lori Singer. Après «La Femme en rouge», voici la version américaine du «Grand blond avec une chaussure noire ».

Prizzi’s honor

De John Huston avec Jack Nicholson et Kathleen Turner. Un tueur à gages tombe amoureux d’une femme qui exerce la même «profession» que lui ! Une comédie étrange et cruelle signée par un des derniers «grands» du cinéma américain.

Latino

De HaskellWexler. Eddie Guerrero, ancien béret vert, est envoyé en mission en Amérique Centrale, pour le compte de la CIA. Il va être amené à se remettre en cause…

Alamo bay

De Louis Malle avec Ed Harris et Amy Madigan, qui aborde cette fois-ci le problème du racisme, en retraçant le conflit qui oppose quelques réfugiés vietnamiens à une communauté de pécheurs dans le Texas à la fin des années soixante-dix.

The goonies

De Richard Donner, produit par Steven Spielberg. Un groupe d’enfants part à la recherche d’un trésor caché. Un film d’aventures bourré d’humour et d’inventions…

Catholic boys

De Michael Dinner, avec Donald Sutherland. Dans les années soixante, la chronique de quelques adolescents qui font leurs études dans un collège catholique.

Desert hearts

De Donna Deitch. Dans les années 50, à Reno, dans le Névada, deux femmes se lient d’amitié au beau milieu du désert. Leurs vies en seront bouleversées.

Breakfast club

Premier film de John Hugues distribué en France (Sixteen candies est resté inédit). Avec une musique signée Keith Forseyet le méga-hit de Simple Mind «Don’tyou» composé pour la circonstance. Cinq collégiens américains «collés» tout un week-end vont être amenés à oublier leurs différences sociales pour découvrir la personnalité véritable de chacun.

Grundig, une nouvelle gamme de téléviseurs antichocs

Grundig Le maillet s’abat sur un des côtés du téléviseur. L’auteur de ce geste pour le moins incongru jette alors un coup d’œil sur le poste. Malgré le choc, l’image n’a pas bougé d’un pouce. Le téléviseur peut donc continuer sa route sur la chaîne qui le mènera peut-être un jour (qui sait?) jusqu’à votre salon. Nous sommes à l’usine Grundig de Creutzwald, créée en 1969 pour répondre aux exigences télévisuelles françaises (à savoir la production d’appareils à la norme Sécam). Cette usine, l’un des cinq sites du groupe hors RFA, passe aujourd’hui en vitesse de croisière avec une prévision de 550 000 téléviseurs produits pour 1990-1991. Cette progression de 30 % est la conséquence logique des investissements importants engagés, depuis quelques années, en matière de robotisation et d’automatisation des chaînes. En 1977, 1 500 personnes fabriquaient 600 postes en une journée. Aujourd’hui, 840 personnes en produisent 2 500. «Nous allons plus vite, précise Werner Thimmig, directeur général de l’usine, mais surtout nous proposons des produits de plus en plus fiables». A chaque étape du montage, un contrôle- détecte la moindre défaillance du téléviseur qui part aussitôt en réparation. «Cette vigilance incite à dire que dès qu’ils sortent d’ici, les téléviseurs n’existent plus pour nous.

Ils ne reviennent jamais en révision ». Cette fiabilité fait que l’usine de Creutzwald fabrique également des téléviseurs pour Blaupunkt et Siemens. De l’assemblage des composants électroniques à la mise sous tension, le cycle dure d’une heure et demie maximum, pour un téléviseur haut de gamme, à vingt minutes pour un petit écran (trois heures et demie étaient nécessaires il y a quinze ans). Le résultat de cette débauche d’énergie et de compétence, c’est tout d’abord une gamme très complète de téléviseurs dont le joyau est sans nul doute le M55-911 « désigné» par Porsche. Ce sublissime téléviseur possède une vitre teintée antireflets, fabriquée grâce à une technique utilisée jusqu’ici uniquement pour les verres de lunettes. Son pied a été conçu de telle sorte qu’une inclinaison verticale de l’écran assure un angle de vision optimal quel que soit l’emplacement de l’appareil (prix : 15 000 francs). Moins prestigieux mais beaucoup plus pratique, le P 25-449/12 possède un écran plat de 25 cm à coins carrés. Idéal pour le bureau ou la caravane (3 800 francs). Mentionnons également le TV Combi 7000 Euro qui peut contenir à sa base un magnétoscope de n’importe quelle marque. Il est équipé d’une fonction «veille» qui éteint automatiquement le téléviseur 10 minutes après la fin des émissions (8 000 francs).

Enfin, dans le cadre du projet européen de la TVHD, Grundig a été chargé de développer un convertisseur numérique pour la reproduction sans scintillement de signaux TVHD. En clair, cela permet de regarder la télévision sans se fatiguer les yeux. Cette technologie du «double balayage» a déjà trouvé une application grand public et devrait s’étendre à toute la gamme des téléviseurs géants Grundig. Au rayon caméscopes, signalons le VS 8300 8 mm, l’un des caméscopes les plus légers et compacts qui soit. Au final, une gamme d’appareils qui devrait satisfaire tous les amoureux de l’image. Et surtout les plus exigeants…

L’auvergne, un clip et une palmeraie bucolique

Saint-Julien-de-CoppelInattendu, charmant, raffiné, chaleureux, exotique, les adjectifs méritent d’être livrés en bouquet pour rendre compte de l’atmosphère de cette palmeraie-salon de thé nichée à flanc de colline en bordure de Saint-Julien-de-Coppel, petit village tranquille et bucolique à 25 kilomètres de Clermont-Ferrand. Un espace-détente tout en douceur, façon loft, avec baie vitrée sur la campagne, choix de thés à satiété, jus de fruits savoureux et naturels et une petite boutique de produits diététiques harmonieusement aménagée. Quel rapport avec la vidéo? Un clip à consommer sur place! Un clip destiné à promouvoir, l’Auvergne, à travers la beauté et la diversité de ses architectures, ses paysages, ses patrimoines culturels. En savourant un exquis gâteau au chocolat servi dans une superbe argenterie, vous pouvez visionner confortablement, et dans une ambiance cosy, ce petit film-promenade sponsorisé par la Palmeraie, réalisé par Arlhanes Vidéo et mis en musique par Vangelis ; vous aurez alors envie de poursuivre le voyage par delà les monts du Forez et les lacs argentés du pays arverne.

Mme Plassat, élégante maîtresse des lieux, se fera un plaisir de vous parler de l’Auvergne et de ses trésors cachés. Arlhanes Vidéo compte renouveler rapidement cette initiative de court métrage à but touristique : un clip sur le Cher est déjà en préparation. (La Palmeraie, les Ronzières, 63160 Saint-Julien-de-Coppel. Ouvert tout les jours de 9 h à 19 h, sauf le jeudi après-midi).

Fuji fait son sport

Fuji
La société Fuji crée, à l’occasion des trois principaux événements sportifs de l’année (tennis, football et Formule 1), trois cassettes vierges de 180 minutes, équipées d’un boîtier de protection et d’une jaquette originale aux couleurs de chaque sport. Ces produits vous offrent le calendrier complet des événements sportifs, un portrait des joueurs et des pilotes, une jaquette à personnaliser pour chaque événement et un code confidentiel Minitel pour en savoir plus sur les résultats et les coulisses des matchs et des épreuves. Ces cassettes sont en vente chez tous le§ distributeurs Fuji, au prix unitaire de 49 francs.

Micro-héros

Les Thunderbirds sont de retour. Quatre nouveaux épisodes totalement inédits de la série-culte des seventies viennent . d’être édités chez Mygale Films. «Le barrage», «Vers le soleil », «Le bracelet» et «L’invasion des martiens» complètent les seize cassettes commercialisées depuis mars dernier. Les «sentinelles de l’air» décollent à nouveau, sous la direction de Geny Anderson, pour des aventures spatiales et débridées où nos héros de celluloïd sauveront sans faillir la veuve et l’orphelin. Ces perles de l’animation made in Grande-Bretagne sont disponibles dans les Fnac, Carrefour et, à Paris, au Virgin Mégastore, au prix unitaire de 120 francs. Un pack de quatre cassettes est également offert au prix exceptionnel de 450 francs, sur lequel il est conseillé de se ruer…
Mygale Films, 35, rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris. Tél. :.42.80.35.35.

Saba, ça vient

magnétoscope tristandardDisponible pour l’instant au BHV de la rue de Rivoli (à Paris), le vidéovision de Saba va faire craquer tous les fous de High Tech. En effet, ce magnétoscope tristandard est équipé d’un téléviseur repliable de cinq pouces à cristaux liquides compatible avec les réseaux câblés. Il est équipé d’une antenne télescopique et d’une prise d’entrée antenne extérieure. Pour clore sur ce bijou, ajoutons qu’il tient dans un sac ou un attaché-case et que son prix est de 14 990 francs. Avis aux amateurs!

Scherzo war

Cet éditeur, dont nous vous entretenons régulièrement, sort ces jours-ci «D-day to Berlin 1944, la marche des héros», un documentaire exceptionnel, en couleur, sur la Libération. Un trésor de l’histoire oublié depuis quarante ans. Ne manquez surtout pas cet incunable! Toujours chez Scherzo, vous saurez tout sur l’explosion de Challenger dans la vidéocassette intitulée «La navette spatiale». Revenons sur terre avec (enfin I) « La grossesse», « La naissance et juste après», «Les premiers mois» et «Accoucher dans la mer». Tout un programme! (Prix unitaire indicatif : 149 francs).

Plein soleil

Aux éditions Denoêl, pour le prix de 85 francs, vous pouvez découvrir le premier roman de Magali Des, «Un pas vers l’été», l’histoire’ d’une mère retrouvant une jeunesse oubliée grâce à l’épanouissement de sa fille. Un sujet délicat traité avec beaucoup de sensibilité. L’auteur, également scénariste, a déjà préparé l’adaptation cinématographique. Attendons avec impatience le résultat, car il s’agit d’un livre séduisant qui incite à la réflexion. Pensez-y!

Juste cause

Richard Bohringer«Le vertige des abbesses», roman à succès de l’écrivain arabe Ramdane Issaad, va bientôt être porté à l’écran par 38 Productions et mis en scène par son auteur. Catherine Deneuve serait pressentie pour le principal rôle féminin tandis que Richard Bohringer s’est déjà déclaré prêt à incarner Elie Cohen, médecin juif à la dérive. L’itinéraire de ce personnage en révolte contre tous et surtout contre son Dieu, qui finit par sombrer dans la drogue, n’est pas sans rappeler celui du héros de «Voyage au bout de la nuit», de Céline. Cette œuvre prend toute sa dimension après les événements récents qui ont touché la communauté juive. N’oublions pas la déclaration, en septembre dernier, du leader de l’OLP, Ibrahim Souss : «Jamais je ne me suis senti aussi juif que maintenant…». «Le vertige des abbesses», Denoël, 80 francs.

CIC, c’est fou

Longtemps spécialisé dans le marché exclusivement locatif de vidéocassettes, CIC Vidéo s’est lancé, depuis plus de six mois, dans la vente. Après une mise en sommeil du département vente, CIC Vidéo, avec l’arrivée de J.-P. Warnke-Dhérines et, récemment, de Pierre Cerisier, se relance avec détermination dans ce domaine tout en poursuivant son effort sur la location. Sont déjà disponibles au prix indicatif de 189 francs, «Les dents de la mer», «Il était une fois dans l’Ouest», «Les aventuriers de l’Arche perdue» ou «Y a-t-il un pilote dans l’avion?» entre autres. Parmi les nouveautés, signalons « La kermesse de l’Ouest», « Flash-dance», «Scarface», « Milagro»… et, dans les trois mois qui viennent, «Duel», « Missing », « If». « 1941 », « Chinatown »… Reportez-vous à nos pages «K7 vente» pour être régulièrement tenus au courant des nouveautés CIC et autres! Quant à la location, vous n’êtes pas sans ignorer que depuis le 11 juin, vous n’avez pas pu échapper au spot TV concocté par CIC (budget : un million de francs) concernant la sortie en vidéo, à la location, d’« Une journée de fous». Pourquoi vous en faire part, nous direz-vous? Parce qu’en ce mois de juin, où le marché de la location est particulièrement faible, ce spot de 12 secondes nous présente à la fin, et enfin, une vitrine de vidéoclub. Depuis que la publicité pour les produits vidéo est autorisée à la télévision, aucun éditeur n’avait de la sorte valorisé une officine spécialisée. Dont acte!